Neuropathie des petites fibres : Conférence de Dre Anne Louise Oaklander

Nous vous présentons ici une vidéo d’une trentaine de minutes de la docteure Anne Louise Oaklander sur la neuropathie des petites fibres lors du symposium The Myalgic Encephalomyelitis Action Network research conference d’avril 2019. La Dre Oaklander est professeure de neurologie à la Harvard Medical School. Elle est aussi associée au Massachusetts Hospital en neurologie et en pathologie.

Son allocution intitulée ‘’Small-fiber Neuropathy: Contributor to Unexplained Multi-symptom Illness’’ nous instruit sur les différentes recherches faites sur cette neuropathie et ses conclusions selon ses propres recherches.

Qu’est-ce que la neuropathie des petites fibres ?

Image par irfan ullah de Pixabay

La neuropathie des petites fibres (NPF) se caractérise par des douleurs neuropathiques rappelant des brûlures. Touchant généralement les membres inférieurs, elle peut prendre plusieurs formes. La neuropathie des petites fibres héréditaires survient généralement chez les patients jeunes tandis que les neuropathies acquises touchent le plus souvent les adultes.

Il faut savoir que l’innervation du corps humain est constituée par un grand nombre de fibres nerveuses. Ces dernières se différencient par leur type de myélinisation et leur diamètre. Les petites fibres affichent un diamètre de 0,3 à 1,3 ,3 μ3. Leur rôle est de véhiculer la douleur ainsi que le fonctionnement du système autonome.

Source : Concilio.com

Un diagnostic réel

Dre Oaklander croit qu’il est très utile pour les patients de recevoir un diagnostic réel et non juste une étiquette ou un syndrome, car ainsi on peut se pencher sur un traitement plus efficace. Elle s’accorde avec les académies américaines et européennes pour dire que la biopsie cutanée reste le meilleur moyen de diagnostic même si l’on rencontre des faux positifs et faux négatifs.

Les petites fibres : difficiles à voir

La docteure admet que même en tant que neurologue, leur formation ne leur en a pas beaucoup appris sur le sujet, car premièrement, les petites fibres sont difficiles à voir et nécessitent des techniques spéciales et lorsqu’ils tombent malades, les patients ont toutes sortes de symptômes qui les envoient vers différents spécialistes et chacun établit un diagnostic différent et la neuropathie sous-jacente n’est souvent pas diagnostiquée.

Douleur chronique

La douleur chronique, selon elle, est l’un des principaux symptômes des petites fibres ainsi que la démangeaison qui est souvent sous estimée mais courante chez de nombreux patients. Le trois quarts des symptômes se développent en premier dans les pieds. Selon les études, il semblerait que les patients subiraient aussi une perte d’innervation des vaisseaux sanguins et comme l’intestin est densément innervé par les petites fibres, beaucoup d’entre eux souffriraient de problèmes intestinaux. Plus encore, chez les adolescents on l’attribue à l’anorexie mentale.

Les laboratoires : pas tous égaux

Pour ce qui est de la fameuse biopsie, Dre Oklander avertie que tous les laboratoires ne sont pas égaux et que les interprétations diffèrent d’une place à l’autre et donc que le choix du laboratoire où les échantillons sont envoyés est très important.

Plus loin dans sa présentation, la docteure nous informe des recherches qui démontrent une cause inflammatoire ou auto-immune à la neuropathie des petites fibres. Lors d’une de ces recherches, chez les patients qui avaient une cause auto-immune, 80% ont répondu aux immunothérapies. Elle précise qu’il ne faut toutefois pas généraliser ce traitement à tous.

Quelles sont les causes de la neuropathie des petites fibres ?

Dans une étude qu’elle a réalisée en 2016, elle a créé un formulaire pour aider au diagnostic.  Elle mentionne qu’une des causes les plus fréquentes est le diabète. La vaste majorité des autres causes sont souvent dites idiopathiques, mais elle précise que si ces derniers patients passaient tous les tests sanguins requis, elle croit que la moitié d’entre eux en révèleraient la cause.

Quelle est l’épidémiologie de la neuropathie des petites fibres ?

Je ne connais qu’une seule étude épidémiologique publiée aux Pays-Bas qui prédisait qu’il pourrait y avoir quatre millions de cas mais comme ceux-ci ne reposent que sur des cas, diagnostiqués et confirmés et qu’il est estimé que 90% sont en fait non diagnostiqué, peut-être 40 millions dans le monde pourraient être un chiffre plus précis, mais d’un autre côté, les données des études sur la fibromyalgie nous fait maintenant progresser plus vers 400 millions de cas, nous n’avons donc pas d’estimation précise à ce stade, nous avons besoin d’une meilleure définition des cas pour que les études épidémiologiques soient effectuées, mais les données suggèrent certainement que ce n’est pas une maladie rare chez les adultes ou les enfants.

– Dre Anne Louise Oaklander (traduction Google Traduction)

Vidéo de la conférence sur la neuropathie des petites fibres

Voici donc la vidéo de cette conférence de la docteure Anne Louise Oaklander enrichie d’une présentation de style PowerPoint qui bonifie et aide à la compréhension de son discours.

Voici la marche à suivre une fois la vidéo démarrée :

Mettre la vidéo à pause ;

Lorsque vous êtes sur la page de la vidéo, allez en bas à droite de la vidéo et cliquez sur la roue dentelée des paramètres et cliquez sur l’onglet sous-titres ;

Choisir l’option anglais (généré automatiquement) puis ensuite cliquez à nouveau sur l’onglet sous-titre et choisir traduire automatiquement. Vous serez alors invité à choisir une langue, descendre jusqu’à français.

Source : The ME Action Network


Pour plus d’informations sur Dre Anne Louise Oaklander visitez : NeuropathyCommons.Org et Hôpital Général du Massachusetts.

Source : Chaîne YouTube The ME Action Network

Pour en savoir davantage sur la neuropathie des petites fibres, nous vous invitons à consulter notre article : Neuropathie des petites fibres: explications et témoignages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.